Nicolas Tardy-Joubert, Conseiller régional PCD, intervenait également sur ce sujet sur Sud radio dans l’émission « Le Grand Référendum ». Vous trouverez ci-dessous le verbatim de ses interventions.

« En tant que nouveau conseiller régional, et responsable politique, mon objectif est de construire la paix, l’unité et la cohésion des Français. Il faut assurer l’exercice de la liberté. La liberté d’expression est un droit fondamental, un pilier de la démocratie. Mais en face de droits, il y a toujours des devoirs. L’un des devoirs, c’est de ne pas créer de polémiques inutiles, de ne pas jeter d’huile sur le feu. Or je pense que cette Une de Charlie Hebdo agresse les croyants des différentes religions; il est inutile d’opposer les athées et les croyants.
Début 2015, la France était en deuil et beaucoup de gens n’appréciaient déjà pas les dessins de Charlie hebdo.Il faut apprendre à être responsable et à exercer une autocensure.
Après les Unes et les provocations inutiles de Charlie hebdo l’an dernier, il y a eu des morts à travers le monde. Souvenons nous de ce qui s’est passé au Nigeria avec les églises incendiées après les attentats de janvier. La liberté de la presse oui, mais la responsabilité est tout aussi importante. J’en appelle à la responsabilité. A nouveau en face de droits, il y a des devoirs.
Ce Dieu qui est représenté peut être le Dieu d’Abraham. Souvenez-vous, dans les tables de la loi remises à Moïse, il est dit « tu ne tueras pas ». Dans le Nouveau Testament, Jésus dit « tu aimeras ton prochain comme toi même ». On est bien dans l’amour des autres, et représenter un Dieu assassin peut choquer des millions de croyants. Des millions de Chrétiens viennent de fêter Noël, la fête de Dieu fait homme pour les chrétiens et de Jésus prince de la paix pour les musulmans.  Noël, c’est la fête de la famille, de l’amour, de la solidarité par excellence. Avec cette Une on nous montre un Dieu de violence. Je comprends que pour les croyants, ce soit blessant. Ce n’est pas Dieu qui est à l’origine de la tuerie de Charlie hebdo, c’est le fanatisme et l’idéologie de certains. Et croyez-vous qu’en supprimant Dieu, on supprime les drames et les persécutions ? Je voudrais juste que l’on se souvienne que nous avons eu au 20ème siècle la suppression de Dieu sous un certain nombre de régimes, que ce soit le régime hitlérien ou des dictatures communistes impitoyables. Il y a eu des dizaines de millions de morts. Ce qui est important, c’est de rappeler que c’est l’homme qui est la source de la déviance, et que c’est la religion qui est la source de l’amour. Quand on tue il n’y a plus d’amour.

Charlie hebdo n’exerce pas son devoir de responsabilité. On peut faire de l’humour sans être dans la provocation. Prenez un Canteloup, un Coluche, un Gad Elmaleh. On peut rire de tout, mais il n’y a pas de méchanceté gratuite, pas d’agressivité inutile. L’ADN de Charlie hebdo, c’est l’insulte, c’est l’agression, c’est la division, c’est la provocation. La France, ce n’est pas ça. Dans notre devise, on a les mots de Liberté, Egalité, Fraternité, et là en l’occurrence, Charlie hebdo ne respecte pas la Fraternité.

A t’on besoin de ce genre de polémique en France ? Faut il dresser les gens les uns contre les autres ? Cette caricature blesse tous les croyants puisqu’elle attaque la transcendance. Il n’y aurait pas cette émission aujourd’hui si il n’y avait pas ce dérapage. La question que je me pose est : Charlie hebdo a t’il viré sa cuti ou reste t’il comme un adolescent attardé dans un exercice de provocation permanent ? Beaucoup de nos concitoyens ne se retrouvent pas dans Charlie Hebdo encensé par le politiquement correct. Oui, on a le droit de les critiquer, de dire que c’est nul, que ça choque, même si on est attaché à la liberté d’expression. Liberté et responsabilité doivent aller de pair !

Je me souviens aussi de Nadine Morano représentée par Charlie Hebdo comme l’enfant trisomique du Général de Gaulle : ce racisme chromosomique avait déclenché les passions. On est dans la provocation systématique.

Ce journal va être distribué à plus d’un million d’exemplaires, donc c’est une image de la France que l’on projette dans le monde. On risque de voir des embrasements à droite et à gauche. Je pense que les politiques et les médias doivent se poser la question de savoir comment assurer la paix, la cohésion, et l’unité. »